Offres de printemps

Nouveaux produits

Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits
Le rodage en HIFI

Le rodage en HIFI

Nous allons aborder un sujet qui fait souvent polémique dans le microcosme de la HIFI, le rodage.

Certains sont convaincu de l'intérêt de roder finement tous les appareils, d'autres à l'inverse y voient du temps perdu.

Voici notre avis sur la question en fonction des produits et nos conseils.

Pour les enceintes nous appliquons une procédure simple et efficace.

Il faut savoir qu’a la différence d’un moteur de voiture, une enceinte n’a pas à s’ajuster. On peut donc dès le début y aller de bon cœur. Le rodage d’une enceinte consiste à assouplir la membrane périphérique (suspension) des haut-parleurs.

Au magasin nous utilisons la technique du branchement hors-phase.

Cela consiste à mettre les enceintes face à face, le plus proche possible et d’en relier une en phase (+ sur rouge et – sur noir) et la seconde hors phase (+ sur noir et rouge sur -). Ce raccordement permet de grandement atténuer le son des enceintes pour plus de confort. Ensuite nous lançons la phase de rodage à proprement parlé, le passage du Magic CD de JMR à volume soutenu pendant 1 semaine en moyenne.

Pour ceux qui n’ont pas le CD vous pouvez le retrouver dans notre rubrique accessoire, il va vous faire gagner beaucoup de temps et permettra un rodage global.

Un rodage complet d’une enceinte varie entre 150 à 500h d’écoute ou 50 à 150h de Magic CD selon la technologie des enceintes.

Pour les amplificateurs à tube :

Ici pas de technique à proprement parlé mais le rodage se fera naturellement en écoutant le matériel. Nous ne conseillons pas roder spécifiquement les tubes pour ne pas les user.

Par precaution il conviendra d'éviter les variations de puissances trop importante lors de l'écoute dans les premières heures.

Le rodage dure environs 150h à 300h selon la tension des tubes. Pour rappel, les tubes de puissances ont une durée de vie moyenne 2 500h et les tubes de pré-amplification de 10 000h.

Pour les câbles :

Mettons-nous d’accord d’entrée, le câble ne va pas mieux véhiculer le signal, comme par magie.

Le rodage ne va pas aligner les électrons ou fusionner le cuivre, gardons les pieds sur terre.

L’écoute du câble va s’améliorer après un certain nombre d’heure car il va se charger, à la manière d’un condensateur. C’est d’ailleurs son blindage qui va le faire et non le conducteur.

Il n’y a rien d’autre à faire que de le brancher et de profiter de son installation.

Pour les cellules :

Le rodage va se faire par l’écoute et consistera à assouplir la suspension du cantilever principalement. La durée varie de d’une dizaine d’heures pour les plus souples à 100h pour les matériaux les plus rigides.

Pour mémoire les diamants ont une durée de vie de 500 à 3 000h en fonction de leur qualité, des réglages de votre platine et de l’état de vos disques.

Pour les appareils à transistor :

Les électroniques, quel qu’elles soient sont pourvues d’une alimentation, de transistors et de condensateurs.

Le rodage sera une mise en charge des composants afin de garantir les meilleures performances des appareils. En effet les composants vont se charger et se stabiliser au fur et à mesure des cycles d’utilisation ainsi que des cycles thermiques.

On compte en général 30H de rodage pour les électroniques mais il y a des exceptions tel NAIM qui est plus proche des 100H ou les appareils en fonctionnant en classe A.

Pour gagner du temps et entretenir la charge de vos électroniques nous conseillons le disque de rodage Isotek disponible dans notre rubrique accessoire.

Les projecteurs à lampe :

La lampe d’un projecteur aura un fonctionnement optimal après 100H environs. Il n’est pas pertinent de faire une calibration avant car la colorimétrie sera fluctuante. Vous pourrez vérifier votre colorimétrie toute les 600H pour faire des corrections car la lampe va perdre petit à petit en luminosité avec le temps. Un intégral de Marvel ou un adolescent gamer pourront accélérer le rodage de la lampe.

Un projecteur Laser ne présente pas de rodage.